Comment reconnaître une paire de chaussures de qualité?

comment reconnaître des chaussures de qualité

A chaque fois c’est pareil, nous avons tendance, nous les femmes, à craquer pour n’importe quelle paire de chaussures sans se demander comment reconnaître des chaussures de qualité et si nous allons pouvoir les porter durant plusieurs saisons. J’ai fait cela pendant des années, jusqu’à me rendre compte que j’avais plutôt envie d’acheter autrement, de façon plus raisonnée et plus qualitative. Je vous en ai parlé dans mon article un peu philosophique. La sagesse peut-être… Plutôt le souvenir de ces paires adorées que j’ai dû jeter trop rapidement avec beaucoup de regret.

Si vous adorez les chaussures mais que vous les connaissez finalement assez mal ou du moins pas suffisamment que pour déceler de façon très objective si une paire va tenir ou non, je vous propose de découvrir avec moi de quoi est faite une chaussure, une BONNE chaussure. Les différents éléments qui la composent et qui garantissent une tenue correcte. Et surtout, comment décrypter les étiquettes que vous trouvez sur la semelle extérieure ? D’ailleurs, j’ai une petite question pour vous: à quel âge vous êtes-vous vraiment intéressée à ces petites étiquettes?
On oublie souvent que la chaussure est la pièce de l’habillement qui est la plus sollicitée à l’usage. On la porte du matin au soir. Elle doit être confortable, tenir le plus longtemps possible et protéger nos pieds. Quelle pression!

 

1) De quoi est faite une chaussure ?

Voici pour commencer les différentes parties d’une chaussure.

La tige

C’est la partie supérieure de la chaussure, qui comprend le bout, le bout dur, le contrefort, les quartiers, la doublure.
Quand vous flashez sur une chaussure, c’est la tige que vous voyez en premier. C’est elle que vous touchez, c’est elle qui vous touche. Elle détient tout le sens esthétique d’une chaussure. J’adore l’observer!
En gros pour faire simple, la tige est faite de trois parties: le dessus, la doublure (en contact avec les pieds) et les renforts qui se trouvent entre la tige et la doublure.
Il y a:

  • les renforts de volume : le bout dur pour conserver la forme de la chaussure à l’avant et protéger les orteils + le contrefort pour le maintien du talon et pour éviter le déchaussement.
  • les renforts de matières : comme les lacets.
  • les renforts mécaniques : comme les oeillets pour le passage des lacets et pour prévenir l’usure.
chaussures de qualité

La tige, partie supérieure de la chaussure

Une chaussure de qualité est constituée de ces renforts, essentiels pour la résistance et le vieillissement des matières. Sans renfort, pas de confort!

 

La première de montage

C’est la partie invisible de la chaussure, qui permet de lier la tige à la semelle. On peut dire que c’est son châssis. On y fixe la tige lors de la fabrication. On ne la voit pas car elle est recouverte d’une semelle de propreté à l’intérieur de la chaussure. Cette semelle de propreté, en contact avec le pied ou la chaussette, a un rôle de confort et d’hygiène. J’ai un jour essayé de porter l’une de mes paires de sneakers sans semelle de propreté car la pointure était légèrement trop petite à mon goût (normal, je les avais fait venir de Chine et bien mal m’en a pris, c’était des copies mal fichues!). J’ai tout de suite regretté, sans semelle de propreté, le confort est exécrable. Au bout de la journée, je n’avais plus de pieds!
Tige et première de montage sont assemblées par collage ou par couture en fonction du type de fabrication (soudé ou cousu).

chaussures de qualité

Escarpin dont la tige est soudée à la semelle

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  6 paires de chaussures pour un city trip

Une chaussure de qualité détient une semelle de propreté en cuir, qui a les meilleures propriétés d‘absorption et de désorption de la sueur.
Une chaussure de qualité est également assemblée selon certaines techniques de soudure (cousu blake, cousu goodyear, cousu norvégien, cousu sandalette,…).

chaussures de qualité

Derbie dont la tige est cousue à la semelle

 

La semelle

C’est la partie extérieure de la chaussure, ou le dessous de la chaussure, sur laquelle est fixé le talon et une semelle d’usure pour une meilleure adhérence. Autrement dit, pour éviter de glisser! Le talon a un rôle esthétique mais il répond aussi à un besoin de stabilité et d’aide à la marche. Le talon peut être en plastique, mais une chaussure de qualité aura un talon fait de superpositions de sous-bouts en cuir pour finir par le bon bout en contact avec le sol.

La semelle d’usure en contact avec le sol est le plus souvent en caoutchouc.

chaussures de qualité

Un talon fait de superpositions de sous-bouts en cuir pour finir par le bon bout

 

2) Comment est fabriquée une chaussure ?

Ces trois éléments (tige, première de montage et semelle) sont assemblés lors de la fabrication d’une chaussure grâce à la forme. Son volume se rapproche le plus possible de celui du pied et répond à l’esthétique de la chaussure. La femme ayant un pied plus étroit que celui d’un homme, la forme sera moins large. La forme peut être en bois, en plastique ou en métal.

Saviez-vous que la fabrication d’une chaussure nécessite entre 20 et 180 opérations ? Et entre 20 et 180 minutes ? C’est ce qui explique aussi la différence de qualité et de budget du produit fini que vous trouvez en magasin.

Les étapes de fabrication d’une chaussure sont assez fascinantes. Je vous conseille d’ailleurs la lecture du livre ‘La chaussure sous toutes ses coutures’ pour mieux comprendre la création d’une chaussure depuis les premiers patrons jusqu’aux finitions. C’est très technique, mais croyez-moi vous regarderez vos chaussures autrement.

 

3) Pourquoi seul le cuir est vraiment qualitatif ?

Le contrôle qualité

Une chaussure de qualité aura été scrupuleusement contrôlée avant d’être mise dans sa boîte: défauts de cuir, irrégularités de la surface, creux, grain, rayures, déchirures, différences de coloris, asymétrie, différences de hauteur, mauvaise liaison de la tige et de la semelle, piqûres irrégulières, fils apparents, salissures, accessoires défectueux. Tout y passe pour contrôler si la chaussure est bien faite!

Une chaussure de qualité saura aussi absorber ou évacuer les 5 grammes de sueur que produisent nos pieds par heure. Rien de telle que des semelles qui respirent faites de cuir, de velours ou de nubuck. Elles sèchent également plus vite. Voilà pourquoi il est préférable de ne pas porter une paire de chaussure deux jours de suite, histoire de la laisser respirer!

Une chaussure de qualité saura aussi résister longtemps: résistance au déchirement, au glissement, aux frottements, à l’abrasion, aux chocs pour les talons. Elles ont la vie dure nos chaussures chéries. Leur meilleur ami reste le cuir et un collage impeccable. Saviez-vous que le décollement de la tige et de la semelle est l’un des premiers facteurs de retour d’une chaussure? Et pour que ça colle, il faut un bon cuir et une bonne colle!

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  12 astuces pour acheter vos chaussures moins chères

Les champions de la qualité

Conclusion, mieux vaut ne pas faire de compromis pour le cuir. A ce petit jeu, l’Italie, la France et le Royaume Uni sont loin devant en terme de fabrication de chaussures de qualité. Vous pouvez facilement évaluer la qualité d’un cuir à son aspect: il doit être régulier, qu’il soit mat ou brillant. S’il a un aspect velouté comme le suède ou le nubuck, il doit vous donner l’impression d’être comme une peau de pêche: si vous passez votre doigt dessus, la trace doit être nette! N’hésitez pas à toucher le cuir des chaussures que vous possédez déjà ou que vous essayez.
Enfin, pour le montage et les finitions, rien de tel qu’un cousu blake élégant qui restera abordable pour votre portefeuille ainsi que des finitions aux coutures régulières avec des renforts.

 

4) Tout est dans l’étiquette: comment décrypter les pictogrammes ?

C’est bien joli tout cela, mais comment savoir si votre paire de chaussure adorée détient toutes ces qualités? C’est simple, vous devez savoir décoder les étiquettes ! On les oublie souvent celles-là, pire elles nous ennuient. On les décolle ou on les arrache dès que l’on est rentrée à la maison sans même prendre le temps de les déchiffrer. Si si, j’ai découvert sur le tard ce qu’elles voulaient dire exactement. Croyez moi ou non mais j’ai beaucoup râlé en me rendant compte que je les avais retirées sur beaucoup de mes chaussures. Du coup, impossible de savoir si certains de mes souliers sont de qualité ou non.

Ces étiquettes sont très réglementées. Il existe 2 systèmes:

  • le pictogramme
  • les indications écrites.

Le premier est le plus simple car il est compréhensible quelque soit la langue. L’étiquette est généralement apposée sur le pied droit. On y trouve 3 parties en pictogrammes: la tige, l’intérieur ou doublure, la semelle. Pour chaque partie est indiqué la nature du matériaux dominant de votre chaussure (au moins 80%). Il y a 4 catégories de matières : le cuir (cuir ou croûte de cuir), le cuir enduit (cuir + vernis), le textile (coton, soie, nylon,…) et ‘autre’ (soit toutes les autres matières).

Les pictogrammes se présentent comme ceci

pictogrammes

pictogrammes

L’étiquette se présente comme ceci

pictogrammes

Ci-dessus, la tige est en cuir, l’intérieur de la chaussure également & la semelle est dans un matériaux ‘autre’.
Le cuir est gage de qualité, c’est un bon achat.

pictogrammes

Ci-dessus par contre, pas de trace de cuir sur les pictogrammes. Ce n’est pas une chaussure de grande qualité. Vous ne devriez pas la payer plus de 50 euros.

 

Voilà, vous savez tout ou presque sur les éléments d’une chaussure ainsi que sur les critères de qualité à ne pas négliger. Faite maintenant le test, prenez votre escarpin préféré ou votre derbie chérie et observez la sous toutes ses coutures. C’est vraiment intéressant. N’oubliez pas l’étiquette, vous pourriez être surprise… dans le bon ou le mauvais sens. Je me suis rendue compte qu’une paire de chaussures que je n’avais pas payée trop chère était faite presque entièrement de cuir! Cela fait toujours plaisir… Inversement, certaines marques ne valent pas ce qu’elles coûtent.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  12 conseils clés pour ne jamais vous tromper dans vos achats de chaussures

J’ai inspecté mes 60 paires de chaussures grâce à ces étiquettes (du moins celles que je n’avais pas naïvement décollées). La plupart du temps, le prix est cohérent par rapport aux matériaux utilisés.
L’objectif pour vous est donc de trouver le meilleur rapport qualité prix.
Si une chaussure est majoritairement en cuir, il est normal d’investir un budget de plus de 100 euros; et de monter jusqu’à 150 ou même 200 euros.
Si une chaussure ne l’est pas, ne dépassez jamais la barre des 50 à 100 euros grand maximum, vous vous feriez carrément arnaquer.

 

Vous savez maintenant comment reconnaître des chaussures de qualité. Et vous, avez-vous déjà pris le temps de regarder cette étiquette? N’hésitez pas à me laisser un commentaire avec le résultat de votre petite inspection. Bonne ou mauvaise surprise?

A bientôt pour d’autres conseils!

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    553
    Partages
  • 553
  •  
  •  
  •  
Sophie Vinclaire
 

Fondatrice et rédactrice de Bien Dans Ses Chaussures, un blog de conseils pour être plus stylée de la tête aux pieds. J'aide les femmes à améliorer leur style, à être bien dans leurs vêtements, bien dans leurs chaussures, et ainsi bien dans leur corps et dans leur tête. Rayonnez enfin grâce à votre style et habillez vos pieds pour les sublimer.

cliquez ici pour laisser un commentaire 10 commentaires

Commencez maintenant ! Recevez gratuitement mon guide : " les 9 indispensables de votre armoire à chaussures "

 Et recevez mes conseils directement dans votre boite mail chaque vendredi. Et si cela ne vous plait pas ? Pas de problème, vous pouvez vous désinscrire en un clic !